3 jours à Saint-Pétersbourg

3 jours à Saint-Pétersbourg

4240 2384 ODE Trip

Ahhh la jolie Saint-Pétersbourg, également appelée la Venise du Nord au même titre que Bruges ou Amsterdam, avec un goût encore plus particulier ! Considérée par beaucoup comme une des plus belles villes du monde, Saint-Pétersbourg a été fondée en 1703 par le tsar Pierre le Grand, et fût même la capitale de la Russie de 1713 à 1918. Bon, ça c’était pour la petite introduction historique !

Première étape de notre long périple, nous sommes tout naturellement tombés amoureux de la ville aux 342 ponts (!), tant pour son architecture absolument féérique que pour son atmosphère chaleureuse en contraste avec sa température (du moins en hiver). Coup de chance, nous avons pu parcourir l’ancienne capitale à la fois sous un soleil radieux mais aussi sous une tempête de neige; ce qui laisse place à la découverte de deux ambiances différentes, avec chacune leur propre charme.

 

L’architecture

Le premier jour, nous nous sommes laissés perdre dans la ville. Le long de la Neva, nous avons été éblouis par l’harmonie et la beauté somptueuse des façades sur lesquelles il est possible de percevoir tout l’héritage culturel de l’ancienne cité impériale. À chaque coin de rue une nouvelle façade, un nouveau style, de nouvelles couleurs, et des palais, des places, des colonnades, des monuments, des statues, encore des statues, … 

La ville à elle seule constitue une véritable oeuvre d’art, à la fois grandiose et fastueuse. Ils s’y mélangent de longs boulevards rectilignes, d’incroyables espaces, des jardins, des sculptures décoratives, … Bref, tous les styles architecturaux y sont représentés, allant du baroque à l’éclectique en passant par le classicisme et le moderne. Il y en a pour tous les goûts et toutes les époques ! Autant te le dire tout de suite, Saint-Pétersbourg est aussi belle de jour que de nuit. Lorsque le soleil disparaît de la ville, les bâtiments illuminés sous le ciel étoilé prennent alors une nouvelle dimension… majestueux !!

Pour t’en donner un bel exemple et goûter à l’ambiance Saint-Pétersbourgeoise (oui oui c’est correct), n’hésite pas à longer la Perspective Nevsky, l’artère principale de la ville, longue de plus de 4 kilomètres.

 

L’Ermitage

Deuxième jour, tempête de neige ! Nous sommes ravis, ce sera journée musée. Et cela tombe plutôt bien, Saint-Pétersbourg y abrite le plus grand et certainement le plus beau du monde : l’incontournable Ermitage. Il se trouve au sein du Palais d’Hiver (encore un palais somptueux), l’ancienne résidence des tsars.

À l’intérieur du musée, plus de 3 millions d’oeuvres d’art (peintures, sculptures, pièces archéologiques, …) classées par époque et occupant les 5 bâtiments du Palais, soit plus de 24 kilomètres à parcourir. De la préhistoire à l’Égypte ancienne en passant par l’époque gallo-romaine, l’art nouveau italien ou encore l’époque communiste, la visite est un véritable voyage dans le temps. La légende raconte même que si l’on reste à peine 1 minute à contempler chaque oeuvre, il faudrait 6 ans pour pouvoir toutes les apprécier (rien que ça). Nous n’allons pas te mentir, au bout de 4 heures de contemplation (plus 30 minutes d’attente au vestiaire), nous n’avions même pas attaqué la moitié du musée. La fatigue et les milliers de visiteurs ont eu raison de nous, nous avons donc décidé d’abréger la visite. Excepté l’Ermitage, Saint-Pétersbourg regorge de nombreux autres hauts lieux culturels, avec 250 musées et près de 4000 monuments classés et protégés par l’UNESCO. Quand on te dit que cette ville est majestueuse !

 

Les églises et cathédrales

Encore un coup de chance; lors de nos deux premiers jours à Saint-Pétersbourg, nous étions logés à 50 mètres de la Cathédrale Notre Dame de Kazan, surprenante par sa colonnade en arc de cercle, et à 200 mètres de la très belle Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé (ouais ils se sont un peu trop chauffés sur le nom). La bâtisse fut construite dans le style art nouveau romantique et est très impressionnante tant par le niveau de détails des ornements décoratifs que par ses couleurs éclatantes. Ne passe pas non plus à côté de la Cathédrale Saint-Isaac, visible depuis à peu près partout dans la ville grâce à son dôme doré très imposant (toujours plus, ces russes).

Nous avons également profité d’une belle éclaircie pour aller nous balader à l’intérieur de la forteresse Saint-Pierre et Saint-Paul. Cet énième édifice a été construit en 1703 et n’est autre que le noyau historique de la ville. Installé sur une petite île marécageuse, tu pourras y visiter la cathédrale du même nom (où sont enterrés la grande majorité des tsars russes), te balader le long des bastions et même te poser sur la plage ! (enfin attends au moins le printemps tout de même).


« … Saint-Pétersbourg, la ville la plus abstraite et intentionnelle de la Terre entière. » 

– Andreï Orekhov –

 

Le jardin d’été

Nous avons terminé notre séjour par un moment agréable et reposant au jardin d’été. Bien que ce soit l’hiver et qu’il soit recouvert d’un joli manteau blanc, ce jardin « à la française » est idéal pour flâner dans les allées, se poser sur les bancs à regarder les passants, ou encore admirer les quelques 250 statues de marbre venues tout droit d’Italie.

 

Le métro

Même si la ville vaut le coup d’être traversée à pied (bien qu’elle soit 10 fois plus grande que Paris!), n’oublie pas de prendre le métro au moins une fois, ou au moins visiter certaines stations qui sont des monuments à elles-seules. Étant le métro le plus profond du monde, ses stations n’ont rien à envier à certaines pièces du Palais de Versailles ! Des ornements aux lustres, en passant par les tableaux et les sculptures, le coût de la visite (0,62€ le token) est très vite rentabilisé. Nous te conseillons d’aller voir avant tout les stations de Pushkinskaya et d’Avtovo pour en prendre plein la vue.

 

Saint-Pétersbourg est sans conteste une des plus belles villes du monde. Nous avons même prolongé notre séjour d’une journée !! Certains locaux nous ont conseillé de revenir en été pour profiter des nuits blanches (le jour ne se couche pas) et de la levée des ponts, affaire à suivre !

Nous nous sommes ensuite dirigés vers Moscou, 4 heures de train, qui au passage vous paraîtront beaucoup moins longues, tant pour le confort, la propreté, le calme, le service (du personnel passe toutes les heures vous vendre du café, des confiseries, des boissons, … pour un prix plus qu’abordable).

 

ÇA POURRAIT TE SERVIR …

 

  • Pour un café :  Que ce soit pour te poser et chiller avec un bon café ou pour bosser avec un bon wifi, nous te conseillons le Bonch café, situé à deux pas de la Perspective Nevsky. Le lieu est assez sympa avec une décoration et une ambiance cosy, un choix musical de bonne qualité et une carte assez variée (un grand choix de cafés et smoothies, des pâtisseries délicieuses, des encas pour le déjeuner, …)

     

  • Pour un resto : Bien que touristique (et donc un peu « cher »), nous avons testé le Katyusha un jeudi soir. Restaurant russe typique (de la déco un peu kitch jusqu’aux tenues traditionnelles du personnel), la cuisine y est de bonne qualité, l’ambiance calme et un poil romantique, les serveuses aimables et la vodka locale succulente ! Voici le menu pour te faire saliver un peu.

     

  • L’Ermitage : Le musée est ouvert le mardi, jeudi, samedi et dimanche de 10h30 à 18h00 et le mercredi et vendredi de 10h30 à 21h. Nous te conseillons d’y aller plutôt en semaine bien sûre, et vers le milieu d’après-midi pour éviter les groupes de touristes qui commencent en général la visite en milieu de matinée. Pour les tickets, ne te laisse pas avoir par l’énorme queue devant l’entrée et rends toi directement aux caisses automatiques, situées sur les côtés une fois dans la cour du Palais. Le ticket coûte 700 roubles (10 €) et est valable pour l’Ermitage et ses annexes.

     

  • Le métro : Composé de 5 lignes et 67 stations, le métro est le moyen de transport à privilégier si tu n’as pas beaucoup de temps et que tu dois te rendre en dehors de l’hyper-centre. Attention, tu n’achètes pas des tickets de métro, mais des tokens ! Ce sont comme des petites pièces de monnaie que tu dois insérer pour passer les portiques. Il t’en coûtera 45 roubles le token (0,62 €) que tu peux acheter directement au guichet ou sur les caisses automatiques. Tu peux aussi acheter des tickets pour un ou plusieurs jours si tu prévois de te déplacer beaucoup en transports en commun (métro, tramway, trolley et bus).

     

  • Le train Saint-Pétersbourg – Moscou : Pour relier l’ancienne à la nouvelle capitale, le moyen le plus économique et écologique reste le Sapsan (le TGV russe). Pour les avoir au meilleur prix, nous te conseillons de réserver ton billet en ligne sur le site des chemins de fer russes, où tu débourseras entre 30 et 50€ selon la date et l’heure choisies. 

Nous sommes actuellement à

Pékin

T’as envie de nous rejoindre sur la route, ou tout simplement nous laisser un petit mot ?

Sinon, tu peux aussi

nous suivre